ONE FLEW OVER THE CUCKOO'S NEST

(VOL AU DESSUS D'UN NID DE COUCOU)

 

«««««

    Classement original en 1975:      Classement en 1992: 

Comédie dramatique

1975. Réalisation: Milos Forman. Avec: Jack Nicholson, Louise Fletcher, William Redfield et Dean R. Brooks. Scénario : Bo Goldman et Lawrence Hauben. Couleur/2h15.

        Un jeune délinquant (Nicholson) envoyé à un hôpital psychiatrique pousse les autres patients à s'affirmer et à ne pas se laisser intimider par l'infirmière en charge (Fletcher). Le jeune rebelle McMurphy fait tout son possible pour voir cette infirmière craquer complètement, ce qui s'ensuit est une guerre psychologique sans merci.

         Ce classique fascinant est basé sur le célèbre roman de Ken Kesey et le film a marqué la carrière de Jack Nicholson. L'interprétation est renversante, Louise Fletcher donne des frissons dans le rôle de l'infirmière et Jack Nicholson est tout à fait brillant. La fin du film est à la fois triste et optimiste. On ne sait pas trop comment réagir lorsque Cuckoo's Nest se termine; il s'agit d'une fin mémorable. 

        Le comédien reconnu Kirk Douglas a joué le rôle de McMurphy dans la pièce de théâtre lors des années 60. Il a acheté les droits d'auteur pour produire le film, mais il n'a jamais eu le soutien financier pour finir le projet. Finalement, son fils Michael Douglas est devenu producteur après quelques années. Suite à la sortie de Cuckoo's Nest, l'auteur Ken Kesey a actionné les producteurs en citant que le film n'était pas du tout fidèle au roman. Dans son roman, le personnage principal est l'Amérindien Chief Bromden et il est également le narrateur. Dans le film, ce n'est pas le cas. J'ai été surpris de voir que Bromden était le personnage principal dans le roman (que j'ai lu quelques années après avoir vu le film) et je suis d'accord que ceci ajoute un style attrayant à l'histoire. Dans le film, cet Amérindien n'a pas autant d'importance. Mais on peut quand même apprécier la mise en scène saisissante de Milos Forman, qui nous fait rire et parfois verser des larmes. Un vrai classique.

Oscars 1976: Meilleur acteur (Jack Nicholson), meilleure actrice (Louise Fletcher), meilleur réalisateur, meilleur film, meilleur scénario.        

Affiche du film

Bande-annonce du film (sur Internet Movie Database)

RETOUR AU MENU