ROCKY II

(LA REVANCHE)

«««

    Classement original en 1979:

Drame sportif

1979. Réalisation : Sylvester Stallone. Avec : Sylvester Stallone, Talia Shire, Burt Young et Carl Weathers. Scénario : Sylvester Stallone. Couleur/2hres.

        Cette suite au premier film populaire Rocky (1976) est maintenant réalisée par la vedette même. Le résultat est divertissant et ne décevra pas les amateurs de l’original.

        Le jeune boxeur de Philadelphie a perdu sa gloire et se retrouve maintenant avec un boulot monotone et des difficultés financières. Il reçoit une grande opportunité lorsqu’il accepte un combat revanche avec le boxeur professionnel Apollo Creed (Weathers), un grand Noir menaçant et orgueilleux.

        Le scénario contient un amas de longueurs et quelques scènes sont prétentieusement mélodramatiques, ce qui nous procure une atmosphère du genre téléroman à quelques reprises durant le film. Malgré cela, le personnage titre est aussi aimable qu’avant. Sylvester Stallone a l’air d’un homme humble, sympathique et persévérant. Il n’est pas le prochain Dustin Hoffman ou Humphrey Bogart, mais il ne prétend jamais l’être. Il a l’air d’un bon vieux copain qu'on veut encourager et admirer. Stallone a souvent accepté des rôles strictement physiques (comme dans Rambo III et Tango & Cash) parce que certains producteurs ont permis à ses muscles de remplacer son charisme. Ces films ne sont pas nécessairement mauvais, mais je crois que Stallone donne une meilleure interprétation dans les films qui respectent la chaleur humaine qu’il dégage. Les films Rocky respectent cette aura de sympathie que possède Stallone … c’est sûrement pour cette raison que la série soit devenue aussi populaire.

        Les qualités humaines de Stallone donnent vie à son personnage et pendant le match final de Rocky II, j’ai réalisé que je criais encore «Vas-y, Rocky ! Relève-toi ! Ne lâche pas !» en secouant les bras avec enthousiasme. (Ne lisez plus si vous ne voulez pas trop de renseignements sur la fin du film … mais vous le savez sûrement déjà !)

        La réalisation remplie de reaction shots (lire mon essai La Rage au coeur pour une explication de ces prises de vue) et le match final poussent le spectateur à admirer notre héros sportif: Rocky Balboa, un homme qui n'accepte pas la défaite et qui va jusqu'au bout. Stallone sait ce qu'il fait avec sa caméra, sa réalisation est efficace et il réussit à attirer notre attention jusqu'à la fin.

        Les personnages m’affectent autant que dans le premier film. Même si la fin est prévisible, il est intéressant de voir la fin heureuse. Le message est que la persévérance est l'arme indispensable d’un vrai gagnant.

        Je ne crois pas que Rocky devrait y avoir trop de suites, mais le deuxième film de la série est encore captivant et le combat final est fort mémorable. De plus, le charme de Sylvester Stallone est un gros bonus.

Affiche du film

Bande-annonce du film (sur Internet Movie Database)

RETOUR AU MENU