SCARFACE
(LE BALAFRÉ)
«««
 Classement original en 1983:
Drame de moeurs
1983. Réalisation: Brian De Palma. Avec: Al Pacino, Steven Bauer, Michelle Pfeiffer et Mary Elizabeth Mastrantonio. Scénario: Oliver Stone. Couleur/2h50.

Pendant l'exode de Cubains vers les États-Unis en 1980, l'hispano-américain Tony Montana (Pacino) s'installe en Floride avec son copain Manny (Bauer). Les deux immigrants cubains sont envoyés dans un camp de réfugiés en Floride. Tony et Manny voient une opportunité de sortir de cet endroit à une condition: de travailler pour le trafiquant de drogue Frank Lopez (Robert Loggia). Mais le caractère fort et plein d'assurance de Tony joue en sa faveur et il prend vite le contrôle de l'entreprise criminelle de Lopez ... il s'éprend également de la maîtresse de celui-ci, Elvira (Pfeiffer).

Ce remake du film de 1932 Scarface (mettant en vedette Paul Muni) a été modifié afin de représenter la réalité sociale des années 80 (la contrebande de l'alcool des années 30 a été remplacée par le trafic de cocaïne et cette version récente de situe à Miami et non à Chicago). Al Pacino est excellent, comme toujours, et l'ascension de Tony "Scarface" Montana dans le monde du crime est à la fois fascinante, épuisante, cauchemardesque et violente. Il ne manque pas de sang dans cette version speedée scénarisée par Oliver Stone (le célèbre réalisateur de films comme Born on the Fourth of July/Né un 4 juillet ou Platoon). Mais l'interprétation des autres comédiens n'arrive pas à la hauteur de celle de Pacino, ce qui donne l'impression qu'il porte tout le film sur ses épaules. De plus, le dialogue un peu artificiel et l'ambiance mélodramatique donne un air de superficialité à l'ensemble. La durée excessive du film donne aussi l'impression que le réalisateur Brian De Palma n'a pas pu choisir adéquatement quels thèmes inclure dans son film, et par conséquence a décidé de tout laisser. On voit la relation un peu anormale entre Montana et sa soeur (qu'il veut protéger à tout prix), son abus de pouvoir et sa relation instable avec Elvira. Mais on n'a jamais l'impression de vraiment connaître Montana, il demeure plus grand que nature et plus symbolique qu'humain.

Mais Scarface est un bon film, il est long et demande beaucoup de patience mais le résultat est notable. Robert Loggia force l'admiration dans le rôle du trafiquant de drogue qui finit par perdre le contrôle, et la mise en scène soignée contient des prises de vue exceptionnelles. Tony Montana est devenu une légende dans la culture populaire, et la performance électrisante de Pacino demeure mémorable.

Affiche du film
Bande-annonce (sur Internet Movie Database)
RETOUR AU MENU